Aller au contenu principal
Commission Permanente du lundi 10 octobre 2016 // La Région Nouvelle-Aquitaine investit en Charente

Communiqué de presse

Mardi 11 octobre 2016

 

 

 

 

 

Commission Permanente du lundi 10 octobre

 

Charente : le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine investit en faveur

de la formation professionnelle, de la compétitivité, des filières image et tourisme, des territoires, de l'apprentissage, de la transition énergétique, de l'insertion et de l'éducation

 

 

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente, ce lundi 10 octobre 2016 à l'Hôtel de Région à Bordeaux et ont voté 569 dossiers pour un montant total de 136.025.541 €. Plusieurs dossiers-phare concernent la Charente, dont les suivants :

 

Formation professionnelle : la Région accompagne la formation professionnelle continue des salariés

 

La Région Nouvelle-Aquitaine soutient le groupe DCNS - spécialisé dans l'industrie navale militaire, et leader dans son domaine - qui emploie 823 salariés à Ruelle-sur-Touvre, près d'Angoulême, dans la démarche d'amélioration de performance industrielle et financière qu'il a engagée. La Région apporte ainsi une aide de 370.587 € pour la formation professionnelle continue des salariés de DCNS, qui amorce avec volontarisme un moment-charnière de son histoire.

 

Soutien à la filière image

 

La filière numérique-images constitue l'une des onze filières porteuses d'enjeux pour la région Nouvelle-Aquitaine. Dans le cadre de sa politique en faveur de l'emploi et de la compétitivité des entreprises, la Région soutient les programmes d'investissement matériel et les recrutements qui y sont associés permettant aux entreprises des filières prioritaires d'améliorer leurs équipements industriels afin d'être plus performants.

Parmi les 2 dossiers présentés pour un montant de 412.684 €, l'un concerne la SARL Atelier d'Impression Charentais (AD'IC) de Juillac le Coq (15 salariés) qui se voit attribuer une aide régionale de 289.972 €. Société spécialisée dans l'impression graphique, AD'IC est particulièrement reconnue pour ses savoir-faire dans les domaines du luxe (sérigraphie, prototypage, petites séries, dorure et « galbe » à chaud...). Lors de la reprise en 2014, le nouveau dirigeant a construit le projet Chrysalide Charente qui consiste à faire évoluer l'entreprise tant en termes organisationnel que de management ou d'innovation. A travers cette organisation l'entreprise entend s'adresser à de nouveaux marchés toujours dans le domaine du luxe et renforcer sa compétitivité en proposant une offre plus large, notamment des solutions packaging performantes et qualitatives.

Le projet Chrysalide Charente est donc un projet global qui s'étend de la construction d'un nouveau bâtiment à l'équipement d'un nouveau parc machines en passant par un plan de formation ambitieux et des recrutements. L'objectif est d'accéder au statut d'artisan industriel pour devenir force d'innovation et plus compétitif auprès de leur clientèle.

 

Apprentissage : aide au transport des élèves de CFA, et aux investissements pédagogiques et non-pédagogiques

 

Pour permettre d'harmoniser les déplacements (arrivées, départs) de leurs élèves, les horaires de cours et les horaires de car et de train, plusieurs Centres de formation d'apprentis (CFA) de l'ex-Poitou-Charentes ont choisi de renouveler la mise en place de navettes de bus à la rentrée 2016. En Charente, cette mesure est mise en place par la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Charente (Angoulême) et pourra bénéficier à 140 apprentis. La Région propose de participer à hauteur de 50 % maximum du financement pour les lignes de bus desservant les zones rurales, et à hauteur de 30 % maximum pour les navettes de bus CFA/Gare. La Région apporte en ce sens une aide de 122.760 € à Chambre de métiers et de l'artisanat de la Charente.

Par ailleurs, dans le cadre d'investissements pédagogiques et non-pédagogiques, la Région a également décidé une aide de 114.876 € à la Chambre de commerce et d'industrie d'Angoulême, répartie comme suit : 72.280 € à des équipements pédagogiques, 23.519 € à des équipements non-pédagogiques, 10.925 € à des travaux et aménagements divers, et 8.152 € à une mise aux normes de sécurité, d'hygiène et d'accessibilité.

 

Efficacité énergétique : Aides régionales dans le cadre du Fonds Régional d'Excellence Environnementale (FREE)

 

En cohérence avec les enjeux en matière de lutte contre les changements climatiques, la Région Nouvelle-Aquitaine porte des ambitions fortes en matière de réduction d'émission de gaz à effet de serre, de développement des énergies renouvelables et de réduction de consommation énergétique.

Dans le cadre du Contrat de Projets 2014-2020, il a été mis en place un outil d'intervention financier en Poitou-Charentes avec un partenariat Région-ADEME : le Fonds Régional d'Excellence Environnementale (FREE). Ce FREE permet de soutenir des actions en faveur de la maîtrise de l'énergie et des énergies renouvelables pour favoriser, sur l'ensemble du territoire, la croissance verte par une économie écologique, sociale et solidaire. Il permet, dans le respect des engagements européens et de la COP 21, un soutien à des opérations en matière de réduction des gaz à effet de serre, de mix énergétique pour une autonomie des territoires, de lutte contre la précarité et la vulnérabilité énergétiques, de développement de l'économie circulaire dont la limitation de la production de déchets, de leur récupération et de leur valorisation.

Au titre du FREE, la Région accorde 71.137 € au GAEC AGNAS à Exideuil-sur-Vienne pour l'installation d'une mini-méthanisation. Ce GAEC gère un élevage de 80 vaches laitières, 100 vaches allaitantes, 50 génisses et 120 bovins viandes à l'engraissement. Il cultive également maïs grain, blé, triticale, luzerne, et de la prairie. L'installation du GAEC AGNAS constitue le site pilote régional pour la société Technique Biogaz, constructeur du site, et lauréate de l'AMI de conception et réalisation industrielle de mini-méthaniseurs de la Région en 2013 (fabrication du module technique dans la Vienne).

La mini unité de méthanisation est dimensionnée pour digérer 4.400 tonnes par an de biomasse agricole provenant de la seule exploitation agricole du GAEC. La production de biogaz de 268 816 Nm3/ an va alimenter un cogénérateur de puissance installée 75 kW élec de façon à produire de l'électricité vendue au réseau et de la chaleur destinée à l'exploitation agricole. Le projet permettra de valoriser :

- 550 MWh/ an d'électricité verte injectée sur le réseau ERDF (soit la consommation électrique hors chauffage de 157 foyers),

- 249 MWh/ an de chaleur renouvelable (soit l'équivalent de la consommation thermique pour le chauffage de 35 maisons standard de 100 m).

L'électricité sera vendue à EDF dans le cadre d'un contrat de vente garantie sur 15 ans ou 20 ans. Le site permet d'économiser 335 tonnes équivalent C02 par an (soit l'équivalent des émissions de 160 véhicules parcourant 15 000 km/ an) et de valoriser localement 3 946 tonnes par an de digestat brut pour amender les parcelles agricoles du GAEC (retour au sol d'une partie de la matière organique).

Le taux de valorisation thermique atteindra 39,5% de la production thermique du site.

 

La Région soutient la filière tourisme

 

Dans le cadre de sa politique en faveur du tourisme et en lien avec le lancement de l'Appel à Projets Touristiques Innovants, la Région a décidé de soutenir des projets dont les enjeux permettront de consolider l'offre touristique régionale et de développer de nouvelles clientèles.

Parmi les 3 dossiers proposés pour un montant de 64.387€, celui relatif au parcours sonore immersif dans le village de Tusson et à une nouvelle installation interactive au cœur des couvents fontevristes se verra allouer une aide de 30.637 € qui sera versée au Club Marpen pour l'équipement, la collecte et le montage de sons, l'écriture, le développement de programme, les travaux d'aménagement.... Ce projet vise à renouveler l'offre touristique sur le village de Tusson, Village de caractère, par la valorisation touristique du patrimoine via des outils numériques en partenariat avec des artistes de la région.

Deux dispositifs seront développés de 2016 à 2018, avec une ouverture prévue pour mai 2018 :

-          un parcours sonore immersif en français et en anglais dans le village, immergeant le spectateur, équipé d'un casque relié à un smartphone, dans une narration géolocalisée faite de récits, de témoignages, de sons naturels collectés (expérience de réalité augmentée) ;

-          une installation multimédia interactive au sein de la Maison du Patrimoine intitulée Via Strata, pour découvrir l'histoire du village et des couvents fontevristes ; le spectateur aura la possibilité de faire évoluer lui-même le défilement d'images par une série de gestes simples, tout en étant lui-même intégré dans l'image géante.

 

CRDD 2014-2019 : politiques contractuelles en faveur des Pays, la Région soutient ses territoires ruraux

 

Afin de soutenir les initiatives et projets émergeant dans les Pays et les agglomérations de dimension intercommunale ou coordonnés à l'échelle du territoire, la Région mobilise les Contrats Régionaux de Développement Durable (CRDD) 2014-2019.

Le Pays de Charente-Limousine est concerné au travers de 2 dossiers, pour un montant total de 44.079 € :

-          La communauté de communes de Haute Charente reçoit 3.518 € pour la mise en œuvre du Plan Vélo de Haute Charente : garages à vélo et matériel divers correspondant, signalétique spécifique, planimètres, frais de labellisation... ;

-          La commune de Pleuville se voit allouer 40.561 € pour l'aménagement de l'ancienne cantine communale en espace commercial (démolition, peintures, menuiseries, honoraires d'architecte...). L'unique commerce de la commune est un multi-service (dépôt de pain, épicerie, tabac, bar, gaz) qui nécessite une mise en accessibilité de l'équipement et des travaux de salubrité. Aussi, afin de maintenir son unique commerce de proximité, la commune de Pleuville a décidé de transformer l'ancienne cantine en local commercial et d'y transférer le commerce actuel. Débutés courant avril, les travaux seront terminés fin octobre 2016.

 

Par ailleurs, la Région soutient le Pays Ouest Charente - Pays du Cognac en allouant 344.000 € au Département de la Charente et à la commune de Cognac, répartis comme suit :

-          44.000 € au Département de la Charente pour la restauration de la continuité écologique à la retenue de Gondeville. Il s'agit de renforcer l'attractivité du territoire en valorisant le fleuve Charente, axe structurant du Pays Ouest Charente - Pays du cognac, dans ses composantes hydraulique, patrimoniale, environnementale et touristique : réalisation d'ouvrages de franchissement piscicoles (reconquête de l'axe migrateur du fleuve par les espèces amphihalines) et d'aménagements pour canoës (promotion de la pratique du canoë-kayak en qualité d'activité de plein air touristique et sportive).

-          300.000 € à la commune de Cognac pour la requalification touristique des Quais de Cognac. La requalification des quais a pour objectif de renforcer l'attractivité de la ville en rénovant les bords du fleuve Charente qui la traverse. Il est prévu de supprimer le stationnement côté fleuve et de créer une voie large de 6.75 m réservée aux piétons et aux déplacements doux (non motorisés), avec un mobilier urbain discret. Cette requalification permettra d'assurer la continuité physique de la coulée verte, déjà réalisée par la Communauté de Communes, entre l'amont et l'aval des quais, en offrant un espace partagé qualitatif et sécurisé. Cet aménagement participe aussi au projet de création d'une voie verte longeant le fleuve Charente mené par les Conseils départementaux de Charente, de Charente-Maritime et de Dordogne (véloroute V92 d'Excideuil à Rochefort, via Angoulême, Cognac et Saintes. Cette voie verte est inscrite au Schéma National des Véloroutes et Voies Vertes. Elle permettra de relier les Véloroutes Européennes EV3 (Véloroutes des Pèlerins dite Scandibérique) et EV1 (Véloroute du Littoral Atlantique dite Vélodyssée). La ville de Cognac assurera la maîtrise d'ouvrage, d'une part, pour son propre compte, pour ce qui relève des aménagements liés à la voirie et aux stationnements et d'autre part, pour le compte de Grand Cognac, pour ce qui concerne l'aménagement de la voie douce, y compris sa mise en lumière.

 

Soutien à l'agriculture : plan pour la compétitivité et l'adaptation des exploitations agricoles (PCAE), aides à l'installation et soutien aux manifestations agricoles

 

Plan pour la compétitivité et l'adaptation des exploitations agricoles (PCAE)

Le PCAE est l'outil d'intervention mis en place dans le cadre du Programme de Développement Rural 2014-2020 pour les investissements physiques dans les exploitations agricoles.

Sur le territoire de l'ex-Poitou-Charentes, les projets sont examinés dans le cadre d'un appel à candidatures qui établit les conditions d'intervention du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) ainsi que celles de la Région pour les opérations qu'elle cofinance.

Dans ce cadre, la Région alloue 889.000 € à 45 bénéficiaires du PCAE dont 6 en Charente pour un montant de 121.667,27 € et notamment 40.000 € au GAEC Gillis à Saint-Christophe pour des contentions, cages et barrières, l'aménagement intérieur d'une bergerie et chèvrerie et la plantation de haie.

 

Aide à l'installation en agriculture

Par ailleurs, la Région Nouvelle-Aquitaine souhaite faciliter l'installation et la transmission des exploitations pour faire face à la diminution constante des installations et aux difficultés majeures rencontrées par les candidats pour trouver du foncier disponible.  Parmi les 3 dossiers, un concerne un projet d'acquisition et deux sont relatifs à des projets de rétrocession de foncier agricole, dont en Charente la mise en réserve d'une propriété d'environ 21 ha sur la commune de Vouzan par la SAFER Poitou-Charentes qui se voit attribuer pour cela une aide de 8.603,10 €.

 

La Région soutient le développement des structures d'insertion par l'activité économique

 

L'insertion par l'activité économique, maillon indispensable de la politique régionale de l'emploi, rassemble sur l'ancien territoire Poitou-Charentes près de 173 structures et emploie 14.120 personnes en parcours d'insertion. Le règlement d'intervention vise à soutenir le développement économique des structures conventionnées avec l'État et favoriser le retour à l'emploi des personnes en difficulté sociale.

Parmi les 18 projets de développement économique soutenus par la Région pour un montant global de 295.343 €, 5 concernent la Charente à hauteur de 77.800 € dont celui de l'association La Grande Famille Confolentaise à Confolens qui se voit attribuer une aide de 10.000 €.

Cette association gère un chantier d'insertion depuis 1996, ayant pour activité économique un restaurant traiteur sous le nom de « Sentier des Délices », une épicerie sociale et des aides aux familles (bourse aux vêtements par exemple). Le Sentier des Délices souhaite en 2016 développer une nouvelle offre « traiteur » en lien avec les producteurs locaux, sous forme de livraison de paniers repas à base de produits locaux (notamment pour les randonneurs cyclistes ou pédestres de la Charente Limousine) à des points stratégiques demandés par les clients. Cette nouvelle offre permettra d'élargir la clientèle mais également d'attirer les touristes souhaitant découvrir des produits régionaux.

 

Éducation : aide au lycée Guez-de-Balzac pour l'achat de spectrophotomètres

 

La Région aide le lycée Guez-de-Balzac d'Angoulême à hauteur de 8.700 € pour permettre l'acquisition de dix spectrophotomètres pour les élèves de la série Scientifique. Le spectrophotomètre est un appareil qui donne une mesure de l'intensité de la lumière, après son passage au travers d'une cuve contenant la solution à étudier, c'est-à-dire qui permet de déterminer le niveau d'absorbance d'une solution à une longueur d'onde donnée.

 

Transition énergétique et écologique : programme Re-Sources

 

Le programme Re-Sources est l'outil de mise en œuvre de la préservation de la ressource en eau potable sur les captages stratégiques et vulnérables aux pollutions.

Actuellement, 78 captages prioritaires de Poitou-Charentes bénéficient de cette politique de préservation et de reconquête de la qualité des eaux souterraines et superficielles, ce qui représente 32 bassins d'alimentation de captages pour 24 producteurs d'eau et 1 050 000 habitants desservis.

Une convention signée entre la Région et la SAFER fixe des objectifs d'acquisition des parcelles les plus sensibles, notamment celles situées dans le périmètre de protection rapproché des captages d'eau potable, sur la période 2015-2020 par les collectivités porteuses de contrats Re-Sources

 

Parmi les 7 dossiers proposés pour un montant total de 50.420 € relatifs au Programme Re-Sources sur les aires d'alimentation de captages, celui de EPTB Charente reçoit 3.000 € pour l'animation autour du bassin Coulonge Saint-Hippolyte.

 

 

 

Contact presse :

Rachid Belhadj

05 57 57 02 75 - 06 18 48 01 79 / presse@laregion-alpc.fr

Facebook : RegionALPC / Twitter : @Region_ALPC

 

 

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2005566/CP-10102016-CPCharente.pdf
3261036