Aller au contenu principal
Commission Permanente du lundi 10 octobre 2016 // La Région Nouvelle-Aquitaine investit en Béarn
J:\Presse\Interne\1 - Communiqués de presse\CP SP\CP\logo_N-A_Terr.jpeg
 
 
Communiqué de presse

Mardi 11 octobre 2016

 

 

 

 

Commission Permanente du lundi 10 octobre 2016

 

 

Aides aux entreprises et à l'innovation, à l'installation en agriculture et

aux filières animales, actions en faveur du tourisme :

la Région Nouvelle-Aquitaine investit en Béarn

 

 

 

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 10 octobre 2016 à l'Hôtel de Région à Bordeaux et ont voté 569 dossiers pour un montant total de 136.025.541 €. Plusieurs délibérations concernent le Béarn :

 

Aides à l'investissement matériel de deux entreprises béarnaises

 

19 162 € à la Marbrerie Darget (Oloron-Sainte-Marie)

Située à proximité du bassin d'exploitation des carrières de marbres et de pierres d'Arudy, la Marbrerie Darget est spécialisée dans tous les travaux de taille de pierre et de marbrerie (bâtiment et funéraire) et dans la vente d'articles funéraires et de décoration. Il est à noter que l'entreprise a développé des savoir-faire reconnus aussi bien en construction qu'en restauration de monuments.

Depuis 2010 et les premiers investissements en matériels numériques, l'entreprise a accédé à de nouveaux marchés de taille de pierre. Aujourd'hui, le nouveau développement industriel de l'entreprise nécessite une réorganisation de l'activité de production. Pour cela, l'entreprise a pour objectif de s'installer dans de nouveaux locaux, plus adaptés à l'évolution du marché et offrant une meilleure visibilité. L'acquisition de matériels plus performants dans des locaux de production adaptés va permettre un accroissement de la productivité et de la qualité tout en offrant de meilleures conditions de travail.

L'ensemble des investissements permettra d'inscrire durablement l'entreprise dans les marchés naissants regroupés autour des aménagements et décorations intérieur et extérieur en parallèle du marché plus traditionnel du funéraire. Cette stratégie de développement va également permettre d'ouvrir l'entreprise à de nouveaux marchés.         2 emplois doivent être créés dans ce cadre.

 

65 000 € à Truméca (Bizanos)

La société Truméca est spécialisée dans les activités d'usinage de précision principalement pour l'aéronautique, mais aussi le ferroviaire et les géosciences. Depuis décembre 2015, l'entreprise est propriétaire d'ateliers climatisés de production. Truméca est aussi dotée d'un ERP (pour « Enterprise Ressource Planning » ou Progiciel de Gestion Intégré en français) innovant et de logiciels de pilotage des machines-outils à commande numérique.

L'entreprise poursuit les objectifs stratégiques impulsés depuis 2008, à savoir l'excellence du taux de service, l'innovation procédés grâce à une concentration sur des expertises maîtrisées, une politique sociale évoluée pour une PME de 10 personnes (autonomisation, mutuelle d'entreprise, intéressement...).

Aujourd'hui il s'agit de conforter la stratégie de Truméca qui passe par le positionnement sur des marchés de niche technologique avec l'objectif d'augmenter la part des fabrications non concurrencées. Pour ce faire, l'entreprise a notamment prévu d'étoffer son parc machines avec des moyens de production spécifiques. 4 emplois doivent être créés dans ce cadre.

 

Aide à l'innovation et à la R&D : observation des stations de ski et de la terre

 

47 318 € à la Sarl ASCII - Adour Société Consultant Ingénierie Informatique (Escout)

La Sarl est spécialisée dans le développement et la mise en œuvre d'applications en automatismes et informatique industrielle, sur différents types de matériels, permettant le contrôle et la commande de procédés.

Depuis plusieurs années, les besoins de mesurer, d'analyser ou d'améliorer font partie des préoccupations majeures des exploitants de domaines skiables. Désormais, c'est en temps réel que les aléas d'exploitation doivent pouvoir être traités. En 2014, ASCII a missionné l'Ecole Supérieure de Commerce de Pau pour faire une étude de marché sur le massif pyrénéen et les résultats, très encourageants, ont été suivis de la mise en phase de test d'application chez un exploitant de remontées mécaniques. Ces essais ont confirmé la capacité de cet outil pour accompagner la transformation numérique des exploitants de domaines skiables et faire face aux enjeux actuels de compétitivité économique du secteur.

Le présent projet vise à finaliser le développement du logiciel « Ski View » afin de répondre à l'ensemble des problématiques métiers d'une station de sports d'hiver avant d'engager sa commercialisation. 2 emplois doivent être créés dans ce cadre.

Il est à noter que la validation de l'ergonomie et du design de l'ensemble des modules est prévue avec l'Ecole Nationale Supérieure de Cognitique (Talence, 33).

 

500 000 € à Aquitaine Electronique et Drillstar Industries pour le projet MIRZA

Les défis scientifiques futurs posés par l'exploitation des ressources, le développement d'activités humaines et l'anticipation des catastrophes naturelles nécessitent un équipement performant de mesure et d'observation de la terre, de ses mouvements, de ses richesses et des risques naturels.

Actuellement, les mouvements et la déformation du sol sont en général évalués avec des mesures GPS, de l'imagerie radar ou des sondes inclinométriques digitales. Les sondes actuellement sur le marché ont une bonne résolution mais montrent une dérive qui limite leur utilisation.

Le projet MIRZA se veut un élément de réponse performant à ces problématiques en proposant de coupler plusieurs instruments basés sur une technologie optique innovante. Labellisé par Avenia, pôle de compétitivité national en géosciences, le projet est mis en œuvre par un consortium composé notamment de 2 PME béarnaises :

-          Aquitaine Electronique (Serres-Castet), porteur du projet, spécialisée en conception électronique et logiciel), qui réalisera les premiers prototypes sur site pilote en partenariat avec TOTAL et TIG (350 000 d'aide régionale) ;

-          Drillstar Industries (Lons), spécialisée dans la conception d'outils et de programme d'installation de forage, aura en charge la conception et de la fabrication des dispositifs d'installation des inclinomètres en forage (150 000 d'aide régionale).

Ensuite, la phase d'industrialisation et l'activité commerciale nécessitera la création de 5 à 10 emplois en région. La phase d'exploitation devrait amplifier cette croissance.

 

Soutien à la recherche et à la valorisation du patrimoine culturel immatériel

 

34 000 € à l'Institut Occitan Aquitaine - InÒc (Billère)

Le patrimoine culturel immatériel est une notion récente définie par la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco en 2003, ratifiée par la France en 2006.

Le laboratoire ITEM - Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (Pau) est aujourd'hui l'un des principaux collaborateurs du Ministère de la culture et de la communication pour la mise en œuvre d'inventaires qui posent nécessairement la question de l'après : comment valoriser auprès des publics les travaux ethnologiques menés sur le territoire et comment les sensibiliser au patrimoine culturel immatériel ? Il œuvre ici en étroite collaboration avec l'ethnopôle InÒc Aquitaine, qui met en œuvre la politique de soutien et de développement de la langue et de la culture occitanes en Nouvelle-Aquitaine, et accueille dans le cadre d'une Convention Industrielle de Formation par la Recherche (CIFRE) une doctorante dont le projet de thèse « Valorisations numériques du patrimoine culturel immatériel : l'expérimentation au cœur de l'expertise » répond à ces enjeux. Il s'agit en effet d'établir un état des lieux sur les expériences en médiations numériques du patrimoine culturel immatériel et de produire un outil de médiation des travaux menés en Nouvelle-Aquitaine.

Cela permettra à l'InÒc d'asseoir ses compétences en tant qu'expert des outils numériques pour la valorisation et la médiation culturelle immatérielle aux niveaux local, régional et national. A terme, cela permettra un meilleur dialogue entre les entreprises, pourvoyeuses de technologie de pointe, et les structures du monde de la culture.

 

Soutien à des actions collectives pour l'installation en agriculture

 

35 010 € pour favoriser les couveuses agricoles

La couveuse d'agricole est un outil qui permet aux candidats à l'installation en agriculture de « tester en grandeur nature » leur projet en se retrouvant, pour une durée de 1 à 3 ans, en situation d'exploitant agricole. Le candidat peut ainsi tester la validité de son projet, ses capacités techniques, ainsi que sa motivation, avant de s'engager sur son projet réel, notamment financièrement. Il sera ainsi formé « in vivo », et pourra renoncer le cas échéant à s'installer si l'expérience n'est pas concluante.

 

Pour mener à bien ce projet, deux aides sont proposées :

20 000 € à la Fédération Régionale Centres d'Initiatives pour Valoriser le Milieu Agricole et Rural - CIVAM (Pau) : cette structure anime le dispositif, c'est-à-dire reçoit les candidats à la couveuse, prospecte pour trouver de nouveaux lieux d'accueil des couvés, encadre et appui les couvés en place.

De 2009 à 2015, plus de 400 porteurs de projets ont été accueillis par la FRCIVAM, 43 ont signé un contrat CAPE, et parmi ceux qui sont « sortis de la couveuse », 21 ont pu concrétiser leur projet. En 2016, la couveuse poursuivra son action en se renforçant principalement sur la Gironde, le Béarn et le Pays du Marmandais.

 

15 010 € à la SAS G.R.A.I.N.E.S. (Jurançon) : pour la réalisation d'investissements de production dans les lieux accueillants des couvés, en maraîchage biologique, qui nécessitent l'acquisition de matériel qui sera mis à disposition des futurs couvés.

 

Accompagnement des filières animales dont la filière porcine

 

26 015 € à la station expérimentale Pyragena dédiée à la recherche, expérimentation et vulgarisation des produits agroalimentaires d'Aquitaine (Arzacq Arraziguet)

Cette station a démarré ses activités en octobre 1998 en centrant son activité sur le jambon de Bayonne, dans le but de valoriser chacune des pièces de la carcasse du porc du Sud-Ouest. Les activités par atelier ont été individualisées et spécialisées dans la découpe et la transformation du porc frais, dans la perspective de l'IGP Porc du Sud-Ouest, récemment obtenu. Ils touchent également la saucisserie fraîche, la salaison sèche et les produits cuits par la relance de fabrication historique et locale à plus forte valeur ajoutée.

Le programme d'investissements qu'envisage aujourd'hui la station porte :

-          sur des investissements complémentaires sur la partie poitrines-sèche-ventrèche de Porc du Sud-Ouest dans le cadre d'une production sous IGP et agréée pour l'export sur le marché américain pour laquelle un dossier IGP est en cours avec l'INAO, Institut national des appellations d'origine ;

-          la mise en conformité de la station avec les exigences sanitaires de l'USDA (United States Department of Agriculture) et du cahier des charges déposé à l'INAO sur l'atelier de salaisons sèches de Porc du Sud-Ouest.

La durée de réalisation de l'opération est prévue du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2017.

 

Actions en faveur du tourisme : vacances pour tous et tourisme durable

 

80 000 € à l'association Béarn Pont de Camps (Laruns)

L'association Béarn Pont du Camps est propriétaire et gère le centre de vacances du même nom depuis 1972. Cet hébergement se situe en vallée d'Ossau en bordure du Parc national des Pyrénées. Cette association a pour objectif de rendre accessible à tous les vacances à la montagne dans une logique de mixité sociale ou générationnelle en accueillant des jeunes, des familles et des groupes. L'établissement est ouvert toute l'année et a comptabilisé 8 474 nuitées en 2015.

Afin de poursuivre sa diversification des clientèles accueillies avec une politique tarifaire spécifique (quotient familial), en pension complète ou libre, et avec des conditions de confort améliorées, l'association envisage de réaliser des travaux de rénovation du centre avec notamment la modernisation de la cuisine, la restructuration des 32 chambres existantes en 26 chambres dont deux chambres accessibles aux personnes à mobilité réduite, et la mise en accessibilité (mise en circulation) entre les bâtiments et espaces collectifs et ludiques.

L'association souhaite également à travers ces travaux mettre en adéquation la structure des bâtiments avec l'environnement dans lequel ils sont situés. Cela se traduit notamment par la priorité donnée aux économies d'énergie et sur les matériaux utilisés pour la rénovation des hébergements.

 

90 000 € au Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques (Pau)

L'aménagement de la continuité cyclable de la Vélodyssée le long de la côte basque s'inscrit dans le programme Poctefa (programme opérationnel de coopération territoriale France-Espagne-Andorre) via le projet Ederbidea (cf. ci-après). Le projet a été approuvé lors du Comité de Programmation Poctefa 2014-2020 en mai dernier, associant douze partenaires aquitains et espagnols.

Le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques assure le rôle de chef de file ainsi que la maitrise d'ouvrage de l'aménagement de la piste cyclable en traversée de Bidart, le long de la RD 810 de la RD 911. La commune de Bidart, rotule des deux agglomérations basques, connait régulièrement des difficultés de saturation et de congestion des véhicules motorisés.

A ce jour, l'alternative cyclable est peu développée sur la commune et plus généralement sur la partie sud de la côte basque. C'est pourquoi le projet transfrontalier Ederbidea a pour objectif de poursuivre l'aménagement sécurisé de la Vélodyssée en œuvrant sur les communes de Biarritz, Bidart, Saint-Jean-de-Luz et Hendaye dans un horizon 2016-2019.

Concernant l'itinéraire ici porté par le Département des Pyrénées-Atlantiques, il prévoit la réalisation de 4,7 kilomètres dont 3,2 km en site propre, voies vertes ou pistes cyclables, et 1,5 km en voirie partagée, venant compléter le double sens de circulation cyclable traversant le bourg de Bidart. La concrétisation de ce tronçon clôturera ainsi la traversée de la Vélodyssée à Bidart et permettra aussi de faire le lien entre le littoral et l'intérieur en la reliant au projet de cheminement le long de l'Uhabia, projet s'inscrivant dans l'opération Aménagement Durable des Stations élaborée par la commune de Bidart, en cours de maîtrise d'œuvre.

 

 

 

 

Contact presse :

Rachid Belhadj

05 57 57 02 75 / 06 18 48 01 79

presse@laregion-alpc.fr

Facebook : Région Nouvelle-Aquitaine - Twitter : @NvelleAquitaine - http://laregion-alpc.fr/

 

 

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2005566/CP-10102016-CP64Bearn.pdf
3261012