Aller au contenu principal
Commission Permanente du lundi 10 octobre 2016 // La Région Nouvelle-Aquitaine investit au Pays Basque

 

J:\Presse\Interne\1 - Communiqués de presse\CP SP\CP\logo_N-A_Terr.jpegCommuniqué de presse

Mardi 11 octobre 2016

 

 

 

 

 

Commission Permanente du lundi 10 octobre 2016

 

 

Pays Basque : la Région agit en faveur des entreprises et de l'innovation, du développement économique durable,

de l'agriculture et des filières animales...

 

 

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 10 octobre 2016 à l'Hôtel de Région à Bordeaux et ont voté 569 dossiers pour un montant total de 136.025.541 €. Plusieurs délibérations concernent le Pays Basque :

 

Aide à l'investissement matériel

 

537 000 € pour le groupe CELSA (Bayonne) et son projet de complexe industriel d'envergure > 220 emplois directs à la clé

Filiale du groupe CELSA (leader européen de la fabrication de produits sidérurgiques longs) CELSA France est une aciérie électrique implantée sur le port de Bayonne, dont elle représente environ 40 % du trafic. Elle est spécialisée dans la production de billettes d'acier. Le groupe a donc pour projet de créer un complexe industriel d'envergure, en regroupant sur un même site l'aciérie et deux laminoirs de fabrication de produits longs semi-finis. Une usine de laminage à chaud d'une production annuelle d'1,2 MT permettra de fabriquer des produits à plus grande valeur ajoutée. La possibilité d'envisager un chargement direct des billettes en sortie d'aciérie dans les laminoirs du groupe permet une économie d'énergie substantielle. Il s'agit du plus important potentiel d'économie d'énergie financé à ce jour par la Région. Le maintien et le développement de l'aciérie sont essentiels au dynamisme du port. Ce projet constitue une réelle opportunité pour le port, avec une perspective d'augmentation du trafic de l'ordre de 53 %, et plus généralement pour l'économie régionale, avec la création de 220 emplois directs et de nombreux emplois indirects.

 

Création d'entreprises - Aide à la création d'entreprises de production

 

80 000 € à SN Copelec (Villefranche) pour son association avec COPLAND en vue de renforcer sa place sur le marché des travaux d'installation sur la voie publique

Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, dans le cadre de sa politique en faveur de la création d'entreprises, soutient les activités de fabrication et de service des secteurs de  l'industrie, de l'artisanat de production ainsi que les entreprises de technologies innovantes. Créée en juin 2016, la SCOP (Société Coopérative et Participative) SN COPELEC est spécialisée dans les travaux d'installation électrique sur la voie publique. Dès la création, 23 personnes sont recrutées, toutes issues de la société COPELEC, et un effectif de 26 personnes est envisagé à l'horizon 2018. L'ambition de la SCOP est de constituer une véritable association entre SN Copelec et Copland afin d'atteindre environ 10% du marché et de positionner l'ensemble au niveau des concurrents régionaux déjà bien implantés. La puissance commerciale des deux entreprises associées représenterait environ 8 à 9 millions d'euros de chiffre d'affaires annuels. Le marché sera donc étendu sur l'ensemble des départements des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Les associés seront mieux armés en vue de l'obtention des futurs marchés publics auprès des grands donneurs d'ordres privés ou publics. Pour contribuer au lancement de cette nouvelle entreprise, le Conseil régional engage 80 000 €. Cette aide vise à renforcer l'assise financière de l'entreprise et favorise ainsi l'enracinement durable et profitable sur le territoire régional.

 

Soutien au transfert de technologie : soutien aux structures

 

610 000 € pour l'école Sup des Technologies Industrielles Avancées / CCI Bayonne Pays Basque pour soutenir la plateforme Compositadour (Bayonne)

Compositadour est une plateforme de R&D et de formation spécialisée dans les procédés robotisés de mise en œuvre des matériaux composites. Grâce au soutien de la Région, la plateforme met en œuvre depuis 5 ans des équipements technologiques innovants à la disposition des entreprises, des chercheurs et des formateurs, pour favoriser l'appropriation des technologies liées aux composites et aux procédés automatisés.

Dans la continuité de sa montée en puissance au cours des cinq premières années d'activité, Compositadour a programmé un plan de ressourcement scientifique et technologique. Les objectifs de ce programme sont le développement de nouveaux procédés de fabrication avancée et la montée en compétences/savoir-faire associés au sein de l'équipe, pour conserver une avance technologique nécessaire à la reconnaissance scientifique de la plateforme pour l'accompagnement des entreprises de la Région.

Membre du pôle Aerospace Valley, la plateforme Compositadour répond à des besoins industriels par le biais de mise à disposition de moyens ou au travers de prestations de formation, de recherche appliquée, ou de développement technologique (protoype, pré-lancement industriel). De nombreuses entreprises bénéficient des compétences de la plateforme et participent à la définition des programmes et projets lancés chaque année (Dassault Aviation, Daher, Stelia, Composites Aquitaine, Elkar, AFPI Adour, Capiconsult, Nimitech, Axyal, Airbus Safran Launcher, Safran Composites, Coriolis Composites, Somocap, Arkema...).

 

Soutien au transfert de technologie - Accueil de compétences dans les entreprises

 

48 000 € pour Algo'Tech Informatique (Bidart) pour le recrutement d'un doctorant

En prise directe avec les problématiques de transition numérique et d'industrie du futur, la société Algotech accueille un doctorant dans le cadre d'une Convention Industrielle de Formation par la Recherche (CIFRE). L'objectif du projet est de développer un outil qui permet de modéliser les couplages électromagnétiques (CEM) dans les câblages pour l'aéronautique et les transports. Dans une démarche de réduction des coûts et des temps de calcul nécessaires à la simulation numérique de ces CEM, un outil d'aide à la conception sera co-développé avec le centre de compétences d'Algo'Tech sur la base d'une preuve de concept déjà réalisée par l'entreprise. Il sera développé en collaboration avec le laboratoire sur les bases d'une preuve de concept réalisée par l'entreprise lors de précédentes études collaboratives. Les travaux réalisés seront valorisés par la presse scientifique. Cette convention CIFRE favorise l'insertion des jeunes diplômés et l'acquisition pérenne des compétences technologiques dans les entreprises régionales.

 

Installation en agriculture - Actions collectives d'animation et de coordination

 

10 000 € à Lurzaindia (Ainhice-Mongelos) pour son programme de préservation du foncier agricole et l'acquisition collective

Lurzaindia a pour objectifs de limiter la spéculation foncière et de permettre l'acquisition collective de terres agricoles et de bâtis et la mise à disposition de la terre à des paysans nombreux via des baux à long terme. Cette société disposait fin 2015 de 308 hectares de SAU (superficie agricole utilisée), de 18 exploitations qui ont permis l'installation ou le maintien de 26 agriculteurs en activité pour un capital de 1 094 650 €. Lurzaindia en 2016 agit sur deux axes en faveur du maintien du foncier agricole et de l'installation : la régulation du marché foncier et l'acquisition, le maintien et l'installation d'agriculteurs par des rencontres avec les porteurs de projet d'installation. Les 10 000 € apportés par la Région favorisent l'installation de nouveaux agriculteurs par le biais de formations et de conseils, mais aussi développent des actions collectives d'animation et d'information vers tous porteurs de projet susceptibles de devenir candidat potentiel à l'installation et des actions de coordination régionale.

 

Développement et accompagnement des filières animales : filière ovin-viande et ovin-lait

 

5 000 € à Ardi Onak (Hasparrenn) pour le renouvellement de son cheptel ovin

L'objectif de l'association Ardi Onak (bonnes brebis) est de proposer une offre de brebis et d'agnelles pour le renouvellement des troupeaux en race locale, manech tête rousse.

En effet, malgré un cheptel de plus de 450 000 brebis laitières la filière ovine est totalement désorganisée et fragilisée face aux risques sanitaires qui l'affectent. Ainsi depuis sa création, Ardi Onak a permis la commercialisation de plus de 1 000 brebis et 1 080 agnelles. Elle a accompagné plus de 50 éleveurs pyrénéens pour des raisons sanitaires, ou en recherche génétique ou en conversion en races locales mais aussi des jeunes agriculteurs en cours d'installation. Cependant, l'association ne peut répondre à l'ensemble des demandes et plus d'une dizaine d'éleveurs sont en manque d'agnelles.

 

Tourisme et compétitivité : création / modernisation des hébergements

 

80 000 € à l'hôtel Argi Eder (Aïnoha) pour ses travaux de modernisation

Les co-gérants de l'hôtel Argi Eder, souhaitent moderniser leur établissement saisonnier, ouvert d'avril à début novembre, disposant de 26 chambres classées 4* et d'un restaurant de 60 couverts, labélisé Relais du Silence. L'exploitation requiert 9 emplois équivalents temps dont 4 permanents. Pour diversifier la clientèle, notamment en développant la cible affaire et accroitre le taux d'occupation sur les ailes de saison, les gérants envisagent une série de travaux : rénovation de la cuisine, réaménagements du parking en intégrant du paysagement et l'accessibilité handicapée, modernisation et rafraichissement de 5 chambres (mobilier, décoration, isolation phonique), création d'un espace bien-être (sauna, hammam, jacuzzi) et le réagencement de la salle de réunion. Ces travaux, financés à hauteur de 80 000 € par la Région, permettront à l'établissement d'améliorer les services à la clientèle afin de maintenir l'hôtel au niveau qualitatif du segment 4* et parallèlement la commercialisation sera nécessairement adaptée pour assurer la rentabilité économique des investissements engagés par l'entreprise.

 

Développement de l'économie circulaire

 

18 200 € à Matériel Ferroviaire d'Arberats SAS (Saint-Palais) pour financer une étude sur la valorisation des sables de fonderie

Matériel Ferroviaire d'Arbérats est une fonderie d'acier au manganèse pour la production de cœurs de croisement pour le ferroviaire. Elle produit de 1 500 à 1 600 tonnes/an de sables de fonderie, éliminés en installation de stockage de déchets non dangereux.

Ces sables sont utilisés pour confectionner les moules dans lesquels sont coulés (métal en fusion) des éléments de rails ferroviaires. Leur valorisation matière est théoriquement possible mais nécessite une étude de faisabilité et de développement que la Région finance à hauteur de 18 200 €. MFA souhaite faire réaliser cette étude pour un usage en Bâtiment et Travaux Publics. Si la faisabilité est confirmée, cela permettrait une meilleure gestion des déchets sur le site de MFA, réduirait significativement les coûts de gestion de ces déchets avec un retour sur investissement intéressant, réduirait l'impact environnemental de MFA et de ses produits, participerait à une démarche QSE (Qualité-Sécurité-Environnement) et valoriser l'image de l'entreprise et participerait à la création de synergies entre entreprises locales en suivant les principes de base de l'économie circulaire.

 

Efficacité énergétique - Compétitivité des entreprises

 

200 000 € à EPTA France SA (Hendaye) pour son projet de compétitivité énergétique

L'activité de l'entreprise EPTA France repose sur la conception et la fabrication de meubles réfrigérés (vitrines réfrigérées, chambres froides...), et sur la commercialisation de solutions pour sa clientèle composée d'hypermarchés, de supermarchés et de magasins de proximité.

Depuis 10 ans, afin d'améliorer sa performance indispensable au développement de son activité, la société s'est engagée à réduire sa consommation énergétique et à lutter contre le réchauffement climatique. EPTA France a également réalisé un diagnostic énergétique en 2015. L'entreprise a ainsi pu définir un programme d'actions permettant de réduire significativement la consommation énergétique du site (gaz et électricité), et ainsi d'améliorer notablement la compétitivité du site industriel. Ce programme d'actions permet d'atteindre une réduction significative de 29 % de la consommation énergétique du site industriel. Les 200 000 € apportés par le Conseil régional aideront EPTA à la réalisation de ce programme d'économie d'énergies.

 

Energies renouvelables - Bois énergie

 

49 400 € au Comité Ouvrier du Logement (Anglet) pour l'installation d'une chaufferie aux granulés bois

Le Comité Ouvrier du Logement (COL), société coopérative de production d''HLM créée en 1951, a permis à plus de 5.000 familles de se loger. Cette société coopérative d'intérêt collectif fondée sur les principes coopératifs de démocratie et de transparence, à l'intérieur de laquelle chaque accédant ou locataire devient coopérateur et peut ainsi participer à la vie de la société. Sur ces fondements, le bailleur social Le COL prévoit une construction d'habitat participatif sur la commune de Billère et il est prévu de chauffer ces logements avec une chaudière biomasse. Le maître d'ouvrage a fait le choix d'investir sur une chaufferie alimentée par du bois énergie plutôt que du gaz. Pour l'approvisionnement en bois granulé, il est prévu un contrat avec l'une des entreprises locales situées à proximité (Ducasse à Orthez, LB Bois à Sedzere, ou Mesples à Salles Mongiscard) qui gèrent localement la filière sans déstabiliser les besoins de chacun des utilisateurs. L'aide régionale de 49 400 € permettra au COL de financer pour partie ces investissement en faveur des énergies renouvelables.

 

Transition énergétique - Mobilité propre

 

71 970 € à l'agglomération Côte basque Adour (Bayonne) pour l'acquisition de vélos hydrogène et d'une station

L'Agglomération Côte Basque-Adour rassemble 5 communes, Bayonne, Anglet, Biarritz, Boucau et Bidart pour une population de 128.595 habitants. Elle a lancé un Plan de Déplacement d'Administration visant à l'exemplarité en matière de déplacements professionnels de ses agents. Confrontée au vieillissement de sa flotte de vélos électriques, l'agglomération a aujourd'hui l'opportunité de développer de nouveaux systèmes innovants, par l'acquisition de vélos à hydrogène aux avantages multiples : temps de charge court, autonomie accrue et possibilité de produire l'hydrogène à partir des énergies renouvelables. Ce projet pilote a débuté en juin 2016 et sa mise en place s'effectue sur 10 mois pour un démarrage opérationnel en mai 2017 sur une durée de 4 à 5 ans. Les 71 970 € apportés par la Région aideront à financer les investissements pour la réalisation de ce projet.

 

 

Contact presse :

Rachid Belhadj

05 57 57 02 75 / 06 18 48 01 79 - presse@laregion-alpc.fr

Facebook : Région Nouvelle-Aquitaine - Twitter : @NvelleAquitaine - http://laregion-alpc.fr/

 

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2005566/CP-10102016-CP64PaysBasque.pdf
3261014